La démocratie liquide VOSTFR

La «démocratie liquide» est une façon originale d’aborder la question de souveraineté du peuple. C’est un mix entre la vieille démocratie représentative en bout de course et la démocratie directe, qui se réduit souvent à l’accumulation de référendums ou de pétitions. Le système de démocratie liquide a été utilisé par le peuple islandais lors de la faillite qu’il a connu à partir de 2008. Il est utilisé par les partis pirates du Danemark et d’Allemagne. Il s’inspire d’expériences plus anciennes, en particulier celles des premiers soviets, avant leur mise sous tutelle par la bureaucratie centralisatrice des bolcheviks.

Lorsqu’une question importante est posée, les documents et les arguments sont mis à disposition de tous les participants sur internet. Un délai est donné pour trouver une réponse. Au départ, tout le monde peut participer aux débats. Peu à peu, il se dégage des contributeurs plus pertinents que les autres. Vous pouvez alors leur donner votre voix. Eux-mêmes, lors de la continuation du débat, peuvent se rapprocher d’un autre contributeur et lui donner leur voix et les voix qui se sont portés sur lui. Chacun peut à tout moment retirer sa voix à son représentant et la donner à un autre. A l’expiration du délai, il se dégage à la fois une majorité et des propositions minoritaires intéressantes. Il existe des services internet, comme Liquidfeedback, , qui permettent de faire fonctionner la démocratie liquide.

Visiter le site français dédié à La Démocratie Liquide https://33bernardv.wordpress.com/

Vous pouvez aussi voter et donner votre avis sur ce projet sur le site le-vrai-debat.fr

Et regarder la conférence à ce sujet : Une société « liquide » ? Conférence du 8 octobre 2018

Pour la première conférence du cycle de l’Observatoire de la modernité 2018-19, Louis Manaranche donne la parole à deux philosophes, Elisabeth Geffroy et Timothée Gautier, pour nous éclairer sur ce concept de société « liquide » forgé par Zygmunt Bauman, où les liens sont devenus fragiles, de la famille à l’Etat en passant les corps intermédiaires.

Sujets similaires